Rentrer pour sa retraite

Rentrer pour sa retraite

Travailler à l’étranger et envisager une retraite en France ? Tout savoir sur ses droits

Le calcul d’une retraite est toujours complexe et peut varier selon le régime de sécurité sociale auprès duquel vous avez cotisé.

Que vous soyez détaché à l’étranger par votre entreprise ou expatrié dans un pays de l’UE, que vous ayez travaillé dans un pays hors UE lié ou non à la France par une convention, trouvez les réponses à vos questions ici.

1. Retour d’un pays de l’UE

Les régimes de retraite complémentaire :
Pour plus d’informations sur le sujet, se référer aux liens ci-après :

2. Retour d’un pays hors UE

A. Pays lié par une convention de sécurité sociale avec la France

Pour en savoir plus sur le sujet, consulter le site du Cleiss où vous trouverez également la liste des pays ayant signé avec la France une convention bilatérale de sécurité sociale.

B. Pays non lié par une convention de sécurité sociale avec la France

Ici, votre retraite sera calculée uniquement en fonction des périodes travaillées en France ; il vous sera versé par la caisse étrangère du régime de sécurité sociale auquel vous étiez affilié, une pension de vieillesse pour les périodes travaillées sous cette législation seulement.

Toutefois, en ayant souscrit une assurance volontaire auprès de la Caisse des Français de l’Etranger ou d’autres régimes de base, vous avez par ces cotisations, continué à acquérir des trimestres et à enregistrer des salaires sur votre relevé comme si vous étiez resté en France.

Plusieurs organismes peuvent répondre à vos questions selon votre situation :

  • Caisse des Français de l’Etranger
  • Caisse de Retraite des Expatriés (CRE), si vous êtes salarié
  • Institution de retraites des cadres et assimilés de France et de l’extérieur (IRCAFEX), si vous êtes salarié cadre
  • Les caisses Agirc et Arrco pour la retraite complémentaire des salariés
  • Le régime social des Indépendants pour les travailleurs de professions spécifiques, ainsi que pour les artisans, commerçants et professions libérales.
  • La caisse de mutualité sociale agricole de l’Ile-de-France pour les professions agricoles.

Pour en savoir plus, aller sur